Comment créer une arborescence optimisée SEO pour son site internet ?

 

L’arborescence, la base de la stratégie de référencement

Une arborescence bien structurée permet de donner un socle solide à votre site web. C’est normalement une des premières étapes de réflexion avant la création d’un site.

Si vous vous rendez compte trop tard que vous avez mal créée celle-ci, pas de panique, il n’est jamais trop tard ! Nous allons voir ici de quoi il en retourne pour qu’une arborescence soit performante d’un point de vue SEO.

 

Les enjeux d’une arborescence bien construite

Tout d’abord, l’enjeu SEO d’une arborescence web est double :

  • Concernant les moteurs de recherche, une bonne arborescence permettra de simplifier l’accès aux pages pour une meilleure indexation et une meilleure compréhension thématique du site.
  • Côté utilisateurs les enjeux sont divers : une meilleure expérience de navigation, un meilleur taux de rebond, une meilleure lisibilité des URL, ou encore l’ajout de sitelinks dans les SERP pour une meilleure expérience de recherche. Autant de points qui vont évidemment jouer en la faveur d’un meilleur positionnement organique à terme.

 

Les étapes de la création d’une arborescence

Pour créer une bonne arborescence,  il est tout d’abord nécessaire de la poser sur papier en partant de la homepage et en descendant vers les catégories thématiques et sous catégories. Il ne faut qu’aucune de ces dernières ne « rentre » dans 2 catégories simultanément, ce qui témoignerait d’une structure bancale.

Pour une structure équilibrée mieux vaut ne pas dépasser 7 catégories principales et équilibrer la profondeur des sous catégories à 2 niveaux maximum.

Pour finir, il est nécessaire d’optimiser la rédaction des URL des catégories en utilisant les bons mots-clés dans la mesure du possible (veiller à ne pas créer des URL à rallonge non plus).

Une étape maintenant tout aussi importante que la création de la structure, la création d’un maillage interne pertinent et efficace qui va venir valoriser celle-ci.

 

Le maillage interne, le liant entre vos pages et vos catégories

Un bon référencement passe par un bon maillage interne, celui-ci va venir favoriser la transmission du Google Juice entre les pages du site (ou « link juice » : illustre la valeur transmise d’une page web à une autre par le biais d’un lien hypertexte).

Pour un bon maillage interne, l’utilisation du fil d’Ariane est un allié incontournable. Mais il ne suffit pas et il faudra également venir créer des liens dans le cœur des contenus de vos pages ce qui nécessitera une réelle réflexion selon la nature de vos différents contenus. L’utilisation de zones comme « articles similaires » créant des liens vers des articles de la même catégorie et également à encourager.

 

On entend souvent parler de « silo » mais qu’est-ce que c’est ?

Le silo est une structure découpée de la manière pyramidale suivante : catégories parents, catégories enfants, catégories petits enfants etc. Chaque silo (structure découlant d’une catégorie principale) doit correspond à un champ sémantique propre pour qu’il soit réellement qualifié comme tel.

Par exemple, une catégorie parent « informatique» au-dessus de la catégorie enfant « ordinateurs et tablettes », elle-même au-dessus des catégories petit enfant « ordinateurs portables » ; « ordinateurs de bureaux » ; « tablettes tactiles » ; etc.

Il est important de respecter le cloisonnement entre chaque silo et de ne pas faire communiquer les différents silos via des liaisons horizontales entre des silos distincts (illustré via les liens rouge ci-dessus).

En effet il est important de créer des liens internes vers des pages aux thématiques proches (et du même silo) et respectant la politique du « user first » préconisant que les liens présents viennent apporter une information supplémentaire pertinente pour le visiteur.

Un bon maillage interne permet de relier une page avec 5 autres pages maximum sur le même thème, parmi ceux-ci il est également possible de positionner 2 liens internes s’écartant légèrement du silo mais toujours pertinents dans une logique utilisateur.

Pour finir, pour créer un bon maillage interne il est impératif d’optimiser les ancres d’URL.

 

Les ancres de liens

Les ancres de liens sont les textes cliquables pour appeler le lien. Ce texte est primordial car il va servir à donner un thème à la page de destination et représente pour elle un critère de pertinence majeur. Pour l’exemple d’une page qui parlerait d’une école de commerce à Bayonne, il serait donc pertinent de positionner ces mots clés dans l’ancre de lien ou alors des synonymes.

Ainsi, toutes les ancres de lien comportant des termes génériques comme « cliquez ici » ; « en savoir plus » ; « lire la suite » ; etc. sont à bannir car ils n’apportent à Google comme à l’utilisateur aucune information sur la page de destination.

L’idéal est de cibler la requête principale de votre page de destination en utilisant ces mêmes mots clés. N’ayez crainte, concernant le maillage interne, aucune sanction liée à la sur-optimisation des ancres d’URL ne saurait vous inquiéter. Vous pouvez donc utiliser vos requêtes cibles en toute liberté. Veillez simplement à rendre l’appel à l’action avant tout clair et non déceptif pour l’utilisateur car il faut toujours garder en tête que le web doit servir à guider le visiteurs et non à duper les moteurs de recherche 😉

 

Pour aller plus loin, vous pouvez aussi vous faire accompagner par un professionnel dans votre stratégie SEO, pour cela n’hésitez pas à me contacter.

Auteur : Léo Marchal

 » Webmarketer orienté SEO, j’accompagne les entreprises dans leurs stratégies de communication digitale et mets en place les outils nécessaires à leur succès. Passionné par le digital, ce blog est pour moi l’occasion de partager avec vous.  »

https://www.linkedin.com/in/leomarchal/

Partager: Facebook, Twitter, Google Plus

Laisser un commentaire: